MENU

Merci : une lettre ouverte aux 67’s d’Ottawa

C’est tout simplement nul.

C’est aussi la bonne décision – la seule décision – qui pourrait être prise face à un obstacle plus grand que le hockey, plus grand que tout ce que nous faisons au quotidien. Mais que les 67’s d’Ottawa, au milieu d’une saison inspirante qui a rivalisé avec l’incroyable succès de l’année dernière, n’auront pas l’occasion de jouer un autre match cette année… eh bien, c’est tout simplement nul.

Les Barber Poles ne sont pas les seuls à être déçus, c’est certain. La Ligue de l’Ontario, la Ligue canadienne de hockey, presque tous les sports amateurs et professionnels, sont en attente en ce moment. Et le sport, bien sûr, est en bas de la liste des priorités en ce moment. Mais ayant eu la chance de passer un moment avec les 67’s d’Ottawa en 2019-2020, je vais prendre un moment pour en parler.

62 matchs. 50 victoires. 101 points. 23 points d’avance sur l’équipe la plus proche de la conférence de l’Est et neuf points d’avance sur l’ensemble du championnat. Deux choix possibles au premier tour du repêchage de la LNH de cette année. Et pourtant, ce qui ressort le plus avec ce groupe, ce sont les gens. Les entraîneurs, la direction, le personnel de soutien et les joueurs.

Cedrick Andree, 32 victoires en 43 matchs, n’a toujours pas rencontré un fan avec qui il ne s’arrête pas pour discuter, même pendant les échauffements avant un match dont il est partant. Il est non seulement reconnu pour ses adversaires frustrés régulièrement, mais Ceddy est devenu le porte-parole du don de sang et continue d’être un chouchou des médias.

Austen Keating, qui pratiquement chuchotait lors d’interviews au début de sa saison recrue il y a cinq ans, porte maintenant fièrement une barbe de calibre de la LNH et est devenu le leader, sur et hors glace, dont toute équipe a besoin.

Noel Hoefenmayer, qui, comme Keats, était à sa dernière campagne dans la Ligue de l’Ontario, est toujours le premier à se porter volontaire pour des apparitions dans la communauté, soulignant constamment l’importance de montrer l’exemple. Il s’est porté volontaire pour des événements de dernière minute lorsqu’on le lui a demandé, tout en inscrivant 26 buts et 82 points en 58 matchs, terminant la campagne avec un différentiel de +52.

Joey Garreffa complète ce trio de joueurs de dernière année impressionnants. Lors de sa seule saison avec Ottawa, il a réalisé une saison impeccable avec 36 buts et 90 points en 52 matches.

Marco Rossi est aussi bon que vous le pensez, probablement même meilleur. Il va devenir une superstar humble et illuminera à nouveau la Ligue de l’Ontario l’année prochaine. L’entraîneur-chef André “Bear” Tourigny a déclaré récemment que la campagne 2019-2020 de Rossi était la meilleure saison qu’il ait vue pour un joueur éligible au repêchage de la LNH. Et Bear connaît une chose ou deux sur le talent au hockey.

Jack Quinn, qui était “simplement heureux d’être ici” en 2017 lorsque la Place TD a accueilli le match en plein air entre Ottawa et Gatineau, est passé de 12 buts en 2018-2019 à 52 buts cette année. Lors du dernier match à domicile des 67’s cette saison, il a perdu une partie de Roche-Papier-Ciseau face à un jeune fan et est revenu quelques instants plus tard avec un bâton signé.

Kevin Bahl a réussi à remporter la médaille d’or avec l’équipe du Canada aux championnats du monde junior de cette année, tout en surveillant la ligne bleue des 67’s avec chaque centimètre de son gabarit de 6 pieds 7 pouces et de 240 livres.

Mitch Hoelscher est littéralement toujours prêt à tout. Qu’il s’agisse de vidéos de marketing ou de devenir un modèle pour les enfants malvoyants grâce aux programmes de hockey pour aveugles du Canada, il est toujours un favori des fans.

Alec Belanger voulait vraiment devenir viral sur TikTok. Nous y parviendrons l’année prochaine.

Et les gars qui rendent cela possible… Le directeur général James Boyd, son bras droit et directeur du recrutement Jan Egert, Bear et son équipe d’assistants de haut niveau, le responsable de l’équipement de longue date et homme à tout faire Chris “Hammy” Hamilton, le thérapeute du sport Dan Marynowski, le gourou de la force et du conditionnement Sean Young et son équipe, les médecins, la légendaire coordinatrice académique Eileen Duffin. Ces personnes mettent tout en œuvre dans leur travail pour aider les joueurs pour cheminer dans leurs parcours dans le monde du hockey et de la vie.

On ne peut pas mentionner tout le monde, il y a tout simplement trop de personnes impliquées pour faire de cette équipe ce qu’elle est devenue et ce qu’elle continue d’être. Nous pouvons être déçus pour l’instant, mais cela va bientôt se transformer en excitation alors que nous nous dirigeons vers une autre grande année pour le hockey des 67’s d’Ottawa à Lansdowne.

More News
A Note From Bear Part 1: We Will Be Okay
21 hours ago
Chers partisans des 67’s
21 hours ago
TSN's Craig Button's Top 100 Prospects
1 day ago
TOP 10 – OTTAWA 67’S COMMUNITY MOMENTS
1 day ago
Thank You #2
4 days ago
Thank You #24
4 days ago