MENU

J’aime le hockey: Pourquoi aimes-tu le hockey?

Par: Stephen Johnson

Pour certains membres des 67’s d’Ottawa, jouer au hockey n’est que la continuation d’une tradition familiale.

« Mon arrière-grand-père, Alfred ‘Cap’ McDonald, a joué en finale de la coupe Stanley pour les Millionaires de Sydney en 1913 », explique le joueur de centre des 67’s, Dylan McDonald. « À cette époque, c’était difficile de faire de l’argent comme joueur de hockey. Il jouait donc au baseball professionnel et à lacrosse durant l’été. Penser à mon arrière-grand-père m’encourage à aller de l’avant dans ma propre carrière au hockey. »

Le défenseur des 67’s, Evan de Haan, possède également de solide racines au hockey. Le frère de de Haan, Calvin, évolue dans la LNH avec les Islanders  de New York.

« J’ai commencé à patiner lorsque j’avais trois ou quatre ans », se souvient de Haan. « J’ai ensuite joint une équipe à l’âge de cinq ans. Mon frère, mes parents et mes oncles jouaient au hockey. C’était donc naturel pour moi de le faire aussi. »

Ryan Orban ne fait peut-être pas partie d’une lignée ayant joué dans la LNH, mais il provient tout de même d’une famille qui vit pour le hockey.

« J’ai assisté à plusieurs matchs des 67’s et des Sénateurs dans ma jeunesse », raconte le défenseur des 67’s. « Mon père travaillait pour les Sénateurs d’Ottawa, le hockey faisait donc partie de ma vie. J’ai commencé à patiner à environ trois ans et j’ai commencé à jouer au hockey organisé lorsque j’avais quatre ou cinq ans. »

Contrairement à Orban ou de Haan, Dylan McDonald n’a pas amorcé son ascension dans le monde du hockey aussi jeune.

« J’ai commencé à patiner lorsque j’étais un petit peu plus vieux », admet-il. « J’ai été en mesure de progresser rapidement et j’ai commencé à jouer dans des équipes. J’adorais ça et mon intérêt pour le hockey ne faisait que grandir. »

Ces trois joueurs ont grandi et ont joué leur hockey mineur dans la région d’Ottawa. C’est un honneur pour eux de porter le chandail des 67’s.

« C’est incroyable de pouvoir jouer à Ottawa devant parents et amis », mentionne le nouveau venu Orban. « Auparavant, je jouais à Saguinaw, dans le Michigan. Mes parents tentaient de venir me voir jouer tous les week-ends. C’est beaucoup plus facile d’être de retour à Ottawa. Les 67’s sont une organisation unie et j’ai été accueilli à bras ouverts par tous les gars. »

Evan de Hann était dans une situation similaire à celle de Ryan Orban, lui qui évoluait pour les Wolves de Sudbury avant d’être échangé aux 67’s en novembre 2014.

« J’adore jouer dans ma ville natale », explique le natif de Carp, en Ontario. « C’est bien d’être proche de ma famille et de ne pas m’ennuyer de la maison en vivant ailleurs. »

Dylan McDonald n’a jamais représenté une autre équipe au niveau junior majeur que les 67’s, mais il se sent tout de même privilégié de jouer pour cette organisation.

« J’ai beaucoup de bons souvenirs du temps où j’assistais aux matchs des 67’s avec ma famille », partage-t-il. « C’est un rêve pour moi de jouer pour eux maintenant. »

Les trois espèrent tous jouer au hockey au-delà du niveau junior majeur, mais ils ont tous un plan de rechange si cela ne se concrétise pas.

« J’espère atteindre les rangs professionnels, mais je réalise qu’il y a d’autres possibilités dans le monde du hockey et qu’il y a d’autres choses dans la vie que la LNH », fait savoir Ryan Orban.

Pour Evan de Haan, les liens créés en jouant au hockey sont tout aussi importants que de se rendre chez les professionnels.

« J’adorerais jouer dans la LNH », insiste de Haan. « Mais je prévois aussi obtenir mon diplôme. Le hockey est en réalité un mode de vie. Beaucoup de mes meilleurs amis sont des gars que j’ai rencontrés en jouant au hockey. Ces amitiés sont pour la vie. »

More News
Two 67's selected at NHL Draft
2 days ago
Coach of the Year André Tourigny, by James Boyd
1 week ago
Top 10 Community Moments of the Year
2 weeks ago
2019-2020 Schedule Released
2 weeks ago
Club 67's - Season Seat Membership Program
2 weeks ago
Big 67's Community Win at OHL Awards
2 weeks ago